Le spécialiste en politique foncière de la Banque mondiale (BM) a souligné l’importance de la sécurisation foncière dans le développement du monde rural.

Le spécialiste en politique foncière de la Banque mondiale (BM), André Teyssier, a souligné vendredi à Niakhar dans la région de Fatick l’importance de la sécurisation foncière dans le développement du monde rural.

« La sécurisation foncière est l’un des éléments du développement rural avec les filières de production, les pistes rurales ou encore l’accès au crédit’’, a déclaré M. Teyssier dans un entretien accordé à des journalistes en marge d’une séance de travail sur la sécurisation foncière dans la commune de Niakhar.

« La sécurisation foncière ou l’identification de chaque parcelle agricole et d’habitat peut aider les gens à se sentir plus en sécurité sur leurs terrains, à adopter de nouveaux comportements en terme d’investissement, de bonification, et de développement’’, a ajouté l’expert de la BM.

« Elle est l’une des dimensions qu’il faut prendre en compte si on veut aider à l’essor de l’agriculture dans le monde rural, a-t-il fait savoir. La BM est disposée à aider le gouvernement du Sénégal pour la mise en place du PSE, et dans cette collaboration, il y a toute une dimension sur la sécurisation du foncier’’.

Il a invité à réfléchir « sur ce qui pourra être fait et avoir quelques informations, comprendre les besoins en droit foncier des populations sénégalaises afin de disposer d’éléments de discussions avec le gouvernement du Sénégal’’.

« D’ailleurs, a-t-il soutenu, c’est ce qui justifie aujourd’hui cette mission de la BM dans la commune de Niakhar pour mieux comprendre la situation foncière dans le bassin arachidier, les besoins en droit foncier, les besoins de sécurisation foncière et voir ce qu’il faut améliorer’’.

Il est également revenu sur leur présence « depuis quelques années dans le nord du pays où nous avons réussi à sécuriser le foncier grâce à l’ouverture de bureaux fonciers dans neuf communes de cette partie du Sénégal’’.

« Dans les jours à venir, a indiqué M. Teyssier, après Saint-Louis et Niakhar, on va continuer notre dialogue avec les populations dans d’autres régions du Sénégal comme au niveau des Niayes à Dakar, la petite côte ou encore la périphérie de Dakar où on sait qu’il y a un marché foncier qui existe et qui a besoin certainement d’être documenté’’.

Seneweb