Il a fallu près de deux ans pour réaliser le ponton de Carabane qui permet désormais aux navires d’accoster en toute sécurité et de désenclaver cette petite île située à l’embouchure du fleuve Casamance.

Il a fallu près de deux ans pour réaliser le ponton de Carabane qui permet désormais aux navires d’accoster en toute sécurité et de désenclaver cette petite île située à l’embouchure du fleuve Casamance. Il a été inauguré le 6 juillet 2019.

On nous l’avait promis depuis longtemps, c’est fait désormais : un ponton flambant neuf permet maintenant d’accoster de manière confortable à l’île de Carabane.

Le ferry Dakar-Ziguinchor pourra désormais y faire escale, les pirogues pourront s’y amarrer et le commerce avec le continent pourra se développer.

Carabane est à la fois une île et un village situés à l’extrême sud-ouest du Sénégal, dans l’embouchure du fleuve Casamance. Site touristique, c’est aussi du point de vue historique le premier comptoir colonial français en Casamance. On ne peut y accéder qu’en pirogue, une traversée de trente minutes depuis Elinkine.

Le bateau le Joola qui assurait la liaison Dakar-Ziguinchor y faisait autrefois escale en s’ancrant au large, avec un transit jusqu’à l’île en pirogue. Cet arrêt fut supprimé après son naufrage, une des plus grandes catastrophes maritimes, laissant les habitants de Carabane bien isolés.

Le chantier, attribué à Eiffage Sénégal, a permis de réaliser un appontement pour navires à passagers et un appontement à pirogues.

KARABANE

L’ile de Karabane fut un comptoir important à l’époque coloniale. Des plages magnifiques, une ancienne église portugaise et un cimetière ou fut érigée la tombe du Capitaine Protêt.

Une île sans route ni voiture qui respire le calme et la tranquillité : un banc de sable recouvert d’une végétation luxuriante, palmiers, cocotiers, baobabs, fromagers, manguiers, flamboyants, bougainvillées …

La plus grande partie des 57 km² de l’île est recouverte par la mangrove de palétuviers et est accessible uniquement par les bolongs à partir d’Elinkine, des bras de mer qui se faufilent dans les terres en créant de multiples petits îlots.

Ancienne esclaverie, premier comptoir commercial français en 1836, Carabane fut aussi la première capitale administrative de la Casamance, jusqu’en 1904, date à laquelle elle fut remplacée par Ziguinchor.

L’île fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Source: Au-Sénégal