Le verdict du procès est tombé ce mardi au tribunal de Mbour où un pêcheur a écopé d’une peine d’emprisonnement d’une année ferme pour avoir agressé un surveillant des pêches dans l’exercice de ses fonctions.

Le verdict du procès est tombé ce mardi au tribunal de Mbour où un pêcheur a écopé d’une peine d’emprisonnement d’un an an ferme pour avoir agressé un surveillant des pêches dans l’exercice de ses fonctions.

Le pêcheur incriminé est également condamné à verser une amende de 1 000 000 FCFA à l’agent plus 800 000 FCFA aux surveillants des pêches.

L’intersyndicale des travailleurs des pêches et de l’aquaculture du Sénégal, par la voix de son secrétaire général, Abdoulaye Roger Dieng, s’est félicitée de cette décision de justice, à l’issue du procès sur l’agression d’un des leurs par un pêcheur de Mbao.

«il faut comprendre que nous ne souhaitons la prison à personne, mais ce genre de comportement ne peut plus continuer. Trop, c’est trop. Nous sommes des collaborateurs, une grande famille du secteur de la  Pêche», a réagi Roger Dieng après le verdict.

Selon lui, la mission de surveillance et de contrôle qui leur est assignée est un bénéfice pour tous les sénégalais, mais aussi pour tous les pêcheurs.

Par conséquent, il plaide pour « plus de respect des citoyens vis-à-vis des agents surveillants des pêches».

L’agent Ndao avait été agressé, il y a quelques mois en mer, à Ndayane, par des pêcheurs de Mbao qui lui avaient fracassé le bras.

L’intersyndicale s’était liguée comme un seul homme pour dénoncer cette agression et avait salué la réaction du ministre de l’économie maritime qui avait condamné cette violence.