Au Bénin, l’ancien président Nicéphore Soglo a été empêché de voir Boni Yayi.

L’ancien président de la République, Nicéphore Dieudonné Soglo, informé de l’audition programmé de Boni Yayi, s’est rendu au quartier Cadjèhoun pour apporter un soutien moral à son camarade de lutte.

Mais une fois à l’entrée de la rue, les hommes en uniforme lui ont opposé un refus catégorique. Il n’a donc pas pu accéder au domicile de Boni Yayi. La réaction du Hercule ne s’est pas fait attendre.

L’accès au domicile de l’ancien chef d’Etat Thomas Boni Yayi est désormais filtré. Les hommes en uniforme postés à l’entrée de sa rue sont strictes et ne veulent fléchir devant qui que ce soit.

Nicéphore Soglo qui avait le privilège d’accéder à ce domicile soigneusement gardé depuis le 2 mai 2019 s’est vu éconduit par les forces de l’ordre ce jeudi 6 juin.

Alors qu’il allait s’enquérir de la situation de Boni Yayi, un policier, chef du commandement détaché à Cadjèhoun lui a intimé l’ordre de faire demi-tour.

L’ancien président a voulu savoir les raisons de cette interdiction mais son interlocuteur lui dit qu’il ne saurait lui servir une réponse sans se référer à sa hiérarchie.

Déçu, Nicéphore Soglo s’est rendu à la direction générale de la police républicaine (Dgpr) pour en savoir davantage. Mais, l’ancien président-maire, n’a pas eu gain de cause.

Le directeur général par intérim de la police lui a confié, renseigne un communiqué de la cellule de communication de Nicéphore Soglo, que l’ordre est venu du haut sans d’autres précisions pour interdire l’accès au domicile de Yayi à qui que ce soit.

Nicéphore Soglo engage une procédure

Dépité et controversé, Nicéphore Soglo a joint le président de la République, Patrice Talon, pour lui faire part de son indignation suite au traitement infligé à un ancien président de la République. 

« Il lui a fait part également de la grande préoccupation de la Coalition Mondiale pour l’Afrique dont lui, Nicephore Soglo est le vice président face à ce qui apparaît comme une violation flagrante des droits de l’homme et des atteintes graves à la démocratie », renseigne le communiqué de presse.

L’ancien président compte faire une adresse importante à l’opinion publique nationale et internationale parallèlement à d’autres initiatives prises par les autres membres de la Coalition Mondiale pour l’Afrique.

Bénin Web TV